COLLOQUE PHIL’OBOULOT DU 23 NOVEMBRE 2016 : ECHEANCES ELECTORALES : COMMENT REPRESENTER LE TRAVAIL ?

Colloque Phil’oboulot du 23 novembre 2016 

« Échéances électorales : comment représenter le travail ? »

 

 img_0535

Matinée dense et intense pour ce colloque dédié à un sujet d’actualité, après l’entrée en vigueur de la loi « travail », des primaires, de l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis et avant les élections présidentielle et législatives de 2017.

En accord avec les organisateurs de ce 5ème Phil’oboulot, Jean-Jacques Sarfati, professeur de philosophie, avait pris une initiative inédite en amenant sa classe de terminale pour suivre les interventions de leur enseignant ainsi que celles d’Hervé Nathan, journaliste, rédacteur en chef économie et social à l’hebdomadaire Marianne et de Paul Alliès, professeur émérite de Science politique, Doyen honoraire, Faculté de Droit et de Science politique de l’Université de Montpellier.

Les mots d’introduction  

img_0504Denis Maillard, Directeur de la communication de Technologia, rappelle comment est née cette idée d’organiser, entre Galilée.sp et le Cabinet Technologia, une réflexion sur ce que la philosophie dit du  travail, comment on peut penser « philosophiquement » le travail. Aujourd’hui, on parlera politique, échéances électorales, transformations des emplois et plus généralement du concept même de travail et de certaines « maladies » qui y sont liées : burn-out, job-out… Il sera aussi question d’espoir de voir comment on peut se sentir bien dans son travail, comment on peut se « réaliser » grâce au travail.

 

Catherine Gras, Présidente de Galilée.sp img_0505s’adresse tout d’abord aux jeunes de terminale en présentant le ministère de l’économie, des finances et du budget et les missions qu’il remplit. Revenant sur les thèmes abordés lors des colloques conjoints de Galilée.sp et de Technologia, elle met l’accent sur les objectifs de ces rencontres : à partir des pensées philosophiques d’hier et d’aujourd’hui, faire le lien avec notre vie quotidienne et les enjeux actuels.

 

 

 

Jean-Claude Delgènes, Directeur général de Technologia, remercie les intervenants de ce colloque et les participants, notamment les plus jeunes qui vont être prochainement confrontés à la fois à leurs devoirs de citoyens et à celui de leur insertion dans le monde du travail. Après avoir présenté l’activité et les actions menées par Technologia, Jean-Claude Delgènes, revient sur img_0511la place du travail dans nos vies, comment nous nous construisons grâce à lui, comment il nous permet d’être en lien avec les autres, mais comment il peut aussi être facteur de stress, voire de pathologie, d’exclusion quand survient la perte d’un emploi. L’un des enjeux dans le monde professionnel actuellement, c’est de retrouver du plaisir au travail, de pouvoir s’épanouir en privilégiant la créativité, et considérer le travail non comme une aliénation, mais comme un facteur d’émancipation et de libération.

Pour atteindre ces objectifs, il y a encore un long chemin à parcourir. Il faut faire pression sur nos responsables politiques à tous les niveaux, pour qu’ils prennent en compte toutes les dimensions du travail, les évolutions des métiers, les défis nouveaux auxquels nous sommes tous confrontés avec le recours croissant aux robots et à l’intelligence artificielle. Il y a urgence à mener ces combats, car actuellement aucun des programmes des candidats à l’élection présidentielle n’envisage d’engager le débat sur les restructurations, les réorganisations de services (par exemple dans le secteur de la santé), sur les incidences de de l’utilisation des nouvelles technologies dans le monde du travail avec des transferts de compétences de l’être humain vers la machine intelligente dans presque tous les domaines, et plus largement des conséquences possibles de la numérisation de la société.

Jean-Claude Delgènes conclut son propos par un texte de Nietszche de 1881 sur la glorification du  travail : «le  travail constitue la meilleure des polices, il tient chacun en bride et s’entend à entraver puissamment le développement de la raison, des désirs, du goût de l’indépendance. Car il consume une extraordinaire quantité de force nerveuse et la soustrait à la réflexion, à la méditation, à la rêverie, aux soucis, à l’amour et à la haine, il présente constamment à la vue un but mesquin et assure des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société où l’on travaille dur en permanence aura davantage de sécurité : et l’on adore aujourd’hui la sécurité comme la divinité suprême ». (Extrait de « Aurore »). Le texte complet peut être consulté sur Wikisource.

Alors, faut-il se libérer du travail ou bien le travail est-il une libération ? A nous tous, ici présents et ailleurs aussi, de tenter de répondre à cette question !

Lire la suite »

Publicités

MERCREDI 23 NOVEMBRE : DEUX EVENEMENTS A NE PAS MANQUER ! Phil’oboulot en matinée, Philopol en soirée

Deux événements « Galilée.sp » sont organisés dans la même journée :

Le matin de 09h00 à 12h30 : Phil’oboulot, en collaboration avec Technologia : « Echéances électorales : « Comment représenter le travail ? » CASC du Ministère de l’Economie et des Finances 139, rue de Bercy 75012 PARIS

En soirée de 18h30 à 20h30 : Philopol « Sécurité intérieure et extérieure de l’Etat républicain » (voir article précédent sur ce blog)

Ci-après, toutes les informations utiles et nécessaires pour s’inscrire !

Venez nombreux !

logos-couples-technologia-et-galilee

invitation-colloque-philoboulotecheances-electorales-comment-representer-le-travail

Au lendemain de l’élection américaine et à la veille des élections présidentielles puis législatives en France, le travail a-t-il une place dans le débat politique ? Comment le représente-t-on ? Mais également, comment se le représente-t-on ?

En effet, la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine illustre bien le désarroi et l’insécurité culturelle des couches populaires mais également des classes moyennes devant la transformation de la société ou de l’économie et la mutation du travail. La France, elle aussi, devrait être confrontée à de telles inquiétudes : le travail a-t-il sa place dans ce débat politique ? Comment la philosophie peut-elle nous éclairer sur son absence ou sa représentation ?

mercredi-23-novembre-de-9h-a-12h30

INSCRIVEZ-VOUS DES MAINTENANT EN CLIQUANT ICI

PROGRAMME

09h00 : Café d’accueil

09h30 : Mots d’accueil

Par Jean-Claude DELGÈNES, Directeur général de Technologia et Catherine GRAS, Présidente de Galilée.sp

09H50 : Présentation de la matinée

Par Pierre MORVILLE, coordinateur du colloque

10h00 : Paul ALLIES, Professeur émérite de Science politique. Doyen honoraire, Faculté de Droit et de Science politique

Echanges avec la salle

10h45 : Hervé NATHAN, Journaliste, rédacteur en chef économie et social à Marianne. Ouvrage récent co-écrit avec Nicolas Prissette du Journal du Dimanche : « les bobards économiques » (Hachette Littérature)

Echanges avec la salle

11h30 : Jean-Jacques SARFATI, Chargé de cours GEC Université Paris Dauphine. Professeur et docteur en philosophie. Juriste, Ancien Avocat à la Cour d’Appel de Paris.

Echanges avec la salle

12h30 : Fin de la matinée et invitation au cocktail

 

 

 

 

 

 

 


PHIL’O BOULOT DU 24 MARS 2016 : TRAVAIL ET SERVICE PUBLIC

TRAVAIL ET SERVICE PUBLIC

 

20160324_104120

Ce 24 mars 2016, Galilée.sp et Technologia ont organisé la quatrième édition du colloque « Phil’o boulot » afin de débattre sur le thème du « Travail et service public » avec Monique Castillo, philosophe et Françoise Dreyfus, professeur émérite de droit public.

Cette journée a été l’occasion :

  • de présenter l’ouvrage collectif « Où va la Fonction publique ? » réalisé par Galilée.sp et publié aux éditions Lavauzelle,

20160324_125141où va la fonction publique

  • d’inviter Monique Castillo à parler de son dernier livre « Faire renaissance …une éthique publique pour demain »,

Castillo et livre

  • d’entendre Françoise Dreyfus sur le thème « Le travail  des agents : personnels et usagers du service public »,

Françoise Dreyfus

  • et de proposer dans l’après-midi une activité de créativité animée par Paul Hubert des Mesnards, consultant en innovation et créativité, dans le cadre du « L.I.I. » (Laboratoire Incubateur d’Idées) créé au sein de Galilée.sp.

DSC08043

Dans son introduction aux travaux de ce colloque, Jean-Claude Delgènes, Directeur de Technologia, a souligné que l’aventure « Phil’o boulot » continue à un moment où la défense de notre « édifice » social (sécurité sociale, système de santé, protection sociale…) est plus que jamais à l’ordre du jour. L’Homme au travail est fragile, fragilisé… Nous sommes des êtres faits de chair… et de cœur, et ces sessions de « Phil’o boulot » sont autant de moments de partage et d’amitié, en veillant à ce que l’humain soit toujours au cœur de nos réflexions et de nos actions.

Pierre Morville, l’un des initiateurs de « l’Observatoire du stress et des mobilités forcées », a animé ce colloque qui a rassemblé un public issu d’horizons très divers et permis des échanges « nourris » entre les intervenant(e)s et la salle.

DSC08045

Lire la suite »


INVITATION AU PROCHAIN PHIL’O BOULOT DU JEUDI 24 MARS 2016 (colloque le matin, atelier de créativité l’après-midi)

logo galilée

Image2

Inscriptions sur le site de notre partenaire
logo technologia

http://www.technologia.fr/blog/event-registration/?ee=53

         Thème : Le travail et le service public         

 Lieu : Ministère de l’Economie et des Finances, 139 rue de Bercy, 75012 PARIS

  au Centre d’activités sportives et culturelles (CASC)


PROGRAMME

8h30 Café d’accueil

9h – 9h10 Mots d’accueil par Jean-Claude DELGENES

9h10 – 9h20  Présentation de la matinée et animation par Denis MAILLARD

9h20 – 9h45 Présentation du livre de Galilée.sp Où va la fonction publique ? par Catherine GRAS

9h45 – 10h15 L’éthique publique et le travail par Monique CASTILLO, philosophe [1]

10h15 – 10h45 Echanges avec la salle

10h 45 – 11h Pause café

11h – 11h30  Le travail  des agents : personnels et usagers du service public par Françoise DREYFUS  Professeur de droit, Professeur émérite de l’Université Paris I [2],

11h30 – 11h45 Echanges avec la salle

11h45 – 12h30 Mise en appétit avec la créativité par Paul-Hubert des MESNARDS au piano

12h30– 12h45 Conclusion de la matinée par Pierre MORVILLE

12h45 -13h00 Fin des travaux du matin autour d’un verre de l’amitié

——————-

14h – 16h30 Travail en créativité au sein des L.I.I.[3] de Galilée.sp

avec Paul-Hubert des MESNARDS et les animateurs en créativité de Galilée.sp

16h30 – 17h Clôture des travaux de la journée

[1] Monique Castillo est Responsable du master de philosophie « Ethique Publique contemporaine » à l’Université Paris Est-Créteil

[2] Françoise Dreyfus https://www.univ-paris1.fr/fileadmin/CRPS/CV.F.Dreyfus.pdf

[3]L.I.I. : « Laboratoires Incubateurs d’Idées »