Galilée.sp et les attentats de Bruxelles

Après Paris, c’est au tour de Bruxelles d’être frappée par de terribles attentats terroristes.

 

la belgique pleure

Galilée .sp s’associe à la douleur des proches des victimes, décédées ou blessées, et à celle des nombreuses personnes  qui, ayant vécu de près ces événements, garderont longtemps les séquelles du traumatisme subi.

Bruxelles, capitale de l’Union européenne, n’est pas une cible choisie au hasard. Au travers de ce symbole sont visées  les valeurs européennes de la démocratie et des « Lumières », dont la France, touchée la première, est depuis longtemps le fer de lance. Lire la suite »

Publicités

Lancement de l’UPR Jeunes

Le lancement de l’Unité de Partenariat et de Recherche sur les jeunes s’est déroulé le jeudi 5 juillet 2012 à l’IEP d’Aix-en-Provence.

Y étaient présents :

  • Catherine Gras, présidente de Galilée.sp et représentant Patrick Dugois, directeur de Athanorexecutivecoaching
  • Jean-Frédérick Lepers, secrétaire général de Galilée.sp
  • Anne-Marie Courage, membre de Galilée.sp
  • Serge Berthomieu, conseiller municipal à la ville d’Arles
  • François Massé, membre de Galilée.sp
  • Frédéric Poitou, conseiller municipal à la ville de Coudoux
  • Stéphane Salord, président de l’association des diplômés de l’IEP d’Aix et directeur de l’ESDAC
  • Djamila Zemmar, déléguée du préfet pour la mission égalité des chances
  • Romain Poignand, membre de Galilée.sp

Après un tour de table ayant permis à chacun de se présenter, la discussion a tout d’abord permis d’aboutir à plusieurs constats partagés.

Bien que trois quarts des jeunes de 15-30 ans déclarent « qu’ils aimeraient travailler dans la fonction publique s’ils en avaient l’opportunité », la garantie de l’emploi représente la principale motivation pour entrer dans la fonction publique, loin devant les possibilités d’évolution de carrière ou encore l’intérêt des métiers selon la dernière enquête IPSOS/Logica Business Consulting.

A l’inverse, le niveau de rémunération, l’éloignement géographique et le manque de reconnaissance sociale du travail des fonctionnaires sont les principaux freins à l’entrée dans la fonction publique pour les jeunes de 15-30 ans selon la même enquête.

Plusieurs pistes d’actions concrètes ont alors été identifiées :

  • Améliorer l’information et la communication relatives aux métiers de la fonction publique auprès des jeunes
  • Repenser la notion de carrière publique pour promouvoir une fonction publique polyvalente, hautement adaptable et mobile, se distinguant par son efficacité et son sens des responsabilités
  • Associer les jeunes à la réflexion, en s’appuyant sur leurs capacités d’innovation et sur leur besoin exprimé de réformes dans la fonction publique, visant notamment à renforcer la reconnaissance des compétences et la progression salariale par la modernisation des modes de management des fonctionnaires.

Ainsi, il a été décidé, dans le cadre du lancement de l’Unité de Partenariat et de Recherche sur les jeunes, de :

  • Mettre en place des groupes de travail et de réflexion à l’IEP d’Aix-en-Provence, à l’IRA de Metz et à l’IPAG de Montpellier dès la rentrée de septembre 2012. Pilotés et encadrés par des professeurs et membres de galilée.sp, les groupes de travail seront constitués d’une dizaine d’étudiants et auront pour objectif de réfléchir aux évolutions et à l’avenir de la fonction publique avec eux.
  • Organiser un colloque sur le thème « quelles innovations dans la fonction publique aujourd’hui ? » le vendredi 22 mars 2013 à l’IEP d’Aix-en-Provence. En partenariat avec l’association des diplômés de l’IEP d’Aix, une partie de ce colloque sera consacrée à la restitution des recherches des groupes de réflexion mais aussi à la création d’un atelier « vocation carrière publique » permettant un échange direct entre étudiants et fonctionnaires.
  • Lancer une expérimentation concrète nommée « Junior Administration » pour permettre le rapprochement entre les jeunes et les fonctions publiques. Constituée d’étudiants de l’IEP d’Aix, le principe de « la Junior Administration » est de mettre à disposition des collectivités publiques mais aussi d’entreprises privées des étudiants chargés de missions sur les domaines liés au service public. En échange de ces missions, les étudiants se verront proposer des stages de 1 à 2 mois de découverte et de pratique auprès des différentes fonctions publiques.