Economie Sociale et Solidaire

Unité de Partenariat et de Recherche sur l’Economie Sociale et Solidaire

Les membres fondateurs

  • le CEGES représenté par Emmanuel Verny, délégué général
  • PLS, « Pour la Solidarité », think tank européen représenté par Denis Stokkink
  • la Croix Rouge Française, reprsésentée par Patrick Hermange, vice président
  • l’OEMM, « l’Observatoire de l’emploi des métiers et de la mutualité » représenté par Valérie Defauquet
  • Jacky Lesueur, PDG honoraire de l’Assurance Mutuelle des Fonctionnaires et administrateur de l’UR Mutualité Normandie
  • Galilée.sp, représenté par sa présidente Catherine Gras, son trésorier Yannick Girault et Pierre Goudin, membre du Conseil d’Administration

Les résultats attendus de cette UPR

  • le développement des relations entre d’une part l’administration et les acteurs publics et d’autre part les acteurs de l’économie sociale et solidaire (organisation de rencontres, séminaires…)
  • la proposition de démarches et recommandations auprès des pouvoirs publics visant à améliorer l’efficacité des relations entre l’économie sociale et les pouvoirs publics locaux, régionaux, nationaux et européens

Création

La création de L’UPR-Economie Sociale et Solidaire a été annoncée par ces membres fondateurs le 14 février 2012 lors du colloque de Galilée.sp sur la mobilisation du potentiel  des séniors dans la fonction publique.

Lancement du l’UPR-Economie Sociale et solidaire

La première réunion de l’UPR « Economie sociale et solidaire » a eu lieu le 28 mars 2012, à Paris.

Y étaient présents :

  • Catherine GRAS, présidente de l’association Galilée.Sp
  • Yannick GIRAULT et Pierre GOUDIN, membres fondateurs, membres du conseil d’administration
  • Patrick HERMANGE, vice-président de la Croix Rouge française
  • Jacky LESUEUR, ancien président de la mutuelle AMF, président départemental de la Mutuelle du Trésor
  • Emmanuel VERNY, délégué général du Conseil des entreprises employeurs et groupements de l’économie sociale (CEGES).

Après un tour de table ayant permis à chacun de se présenter et de faire part de ses motivations à rejoindre cette structure, la discussion a permis d’aboutir à des constats partagés :

  •  la professionnalisation croissante des structures de l’économie sociale et solidaire, dans un environnement légal, réglementaire et administratif de plus en plus complexe, qui crée des besoins et offre de véritables perspectives d’emploi pour des fonctionnaires, seniors ou autres
  • la méconnaissance par le secteur de l’économie sociale et solidaire du monde administratif, et au premier chef du ministère de l’économie et des finances, toujours perçu comme « inaccessible »
  • l’intérêt, pour l’économie sociale et solidaire, de se constituer un vivier de futurs bénévoles potentiels

Sur cette base, des pistes d’actions concrètes ont été recherchées et identifiées :

  1. améliorer la connaissance réciproque entre le monde de l’administration et celui de l’économie sociale et solidaire ; notamment, mieux identifier quelles sont leurs valeurs communes
  2. favoriser la constitution d’un vivier de fonctionnaires intéressés par le secteur de l’économie sociale et solidaire, et prêts à s’y investir soit professionnellement, soit comme bénévoles
  3. aider à mieux faire prendre en compte l’intérêt de l’économie sociale et solidaire dans l’économie générale
  4. profiter de la réforme en cours des textes relatifs aux marchés publics pour essayer d’y faire insérer des dispositions favorisant l’accès des entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire aux marchés publics
  5. réfléchir aux dispositifs possibles de labellisation des entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire, en se fondant sur les travaux déjà entrepris sur ce sujet

Dès à présent, il a été décidé de lancer un cycle de rencontres – sous forme de petits-déjeuners ouverts à une trentaine de personnes en moyenne – entre responsables de structures de l’économie sociale et solidaire et décideurs de l’administration, dans un objectif de découverte et de sensibilisation réciproque.

La première manifestation de ce cycle, qui prendra pour nom « les matinales de Galilée.Sp », aura lieu le 1er juin 2012.

Il a également été acté que des rencontres « en miroir » soient organisées selon le même principe par le Club de l’économie sociale et solidaire.

Par ailleurs, la prochaine réunion de l’UPR sera l’occasion d’approfondir un thème brièvement évoqué lors de la 1ère réunion : comment les structures de l’économie sociale et solidaire (mutuelles, notamment) pourraient, par leur expertise et leur savoir-faire, aider et inspirer les cadres de l’administration lorsque ceux-ci sont confrontés, dans leur environnement professionnel, à des situations de grande difficulté sociale (surendettement, alcoolisme, etc.).

Les manifestations

Voir première matinale du 1er juin 2012

Voir discours d’Alain Arnaud, président de la Mutualité Fonction Publique, du 1er juin 2012

article d’information

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s